La vigne à l’honneur : Le vin vegan une production paradoxale

Pour conclure l’année 2019 je lance une micro-série thématique qui met la vigne à l’honneur. Grâce à elle je peux vulgariser les appellations ou plutôt les méthodes de viticulture afin de vous aider à décoder et comprendre des labels. Et quoi de mieux pour baptiser cette micro-série que de parler de la notion de vin vegan ? 

Le mouvement vegan, s’il est encore difficile à comprendre et à accepter pour certains, fait, aujourd’hui, partie des mœurs. En cette période d’effusions et de préparations de fêtes de fin d’année il est parfois compliqué de faire le plan de table et de préparer les menus. Pour ne pas provoquer de scandale ethiquo-diplomatique à table, parce que votre cousine, ou le mari de votre sœur se trouve être vegan, voici quelques pistes de réflexions. Pour éviter les angoisses dans le rayon vin, ou pour ne pas mettre trop mal à l’aise votre caviste je vous propose d’explorer ensemble cette drôle de notion qu’est celle du « vin vegan ».

Bonne dégustation !

Le développement du mouvement vegan dans le vin

Pour comprendre le paradoxe de cette appellation rappelons ce qu’est le mouvement vegan.

Il s’agit d’un courant de pensée et de style de vie éthique qui dépasse la limite de l’alimentation pour s’étendre à l’ensemble du mode de vie. En effet, à l’instar du mouvement végétarien qui se refuse à consommer de la viande et du poisson, le mouvement vegan, lui est plus complexe. Si manger des aliments issus d’un animal (du steak, au miel, en passant par le fromage) est bien entendu proscrit, le mouvement dépasse le cadre de la simple alimentation et demande d’adapter sa consommation générale. Ainsi une personne vegan doit veiller qu’aucun élément animal n’intervienne dans ses choix de vie (pensons au textile par exemple, ou à la maroquinerie). 

C’est à partir de 2016 et notamment la médiatisation des pratiques vegan aux Etats-Unis que l’on commence à s’intéresser à ce type de démarche dans le domaine de l’agro-alimentaire. Le vin n’en est pas exempt et la question se pose dans les démarches viti-vinicoles. Il faut s’avoir qu’aujourd’hui, 5% de la population Française se dit végétarienne ou vegan. 

Ainsi, cet ensemble de facteurs combinés ne pouvaient que donner lieu à la mise en place d’un label certifiant que le vin respecte les principes vegans. Aujourd’hui on distingue deux labels majeurs : Label V et E.V.E vegan. Chaque vigneron souhaitant produire du vin vegan doit soumettre, à un bureau d’étude, le fruit de son travail afin d’obtenir le label. 

Mais que regarde-t-on au juste, pour juger qu’un vin est végan ou non ? 

Comment un vin peut-il être vegan ?

La réponse se trouve dans sa production. De prime abord, le vin dans sa forme finale semble indéniablement vegan. Or, si l’appellation existe c’est qu’il y a bien une substance animale qui intervient dans le processus de création du vin, à un moment ou à un autre. En réalité, par deux fois le vin n’est pas végan : de la racine à la mise en bouteille. 

Tout d’abord, côté viticulture, la vigne, bien qu’elle doive souffrir pour concentrer le meilleur des arômes dans ses baies, doit être nourrie. Ainsi comme toute plante, la vigne a besoin d’engrais. L’engrais le plus efficace (hors pesticides) est issu des déchets d’origine animale. Ce type d’engrais ne répondant pas aux principes du mouvement vegan doit être remplacé par un substitut 100% végétal. 

Ensuite, à la fin de la vinification, les vignerons procèdent au « collage ». « Coller un vin signifie » enlever les impuretés (comme les résidus issus des barriques, par exemple), afin de rendre le produit plus clair. Cette technique n’influence en rien le goût du vin, mais rassure le consommateur. Elle est aujourd’hui réalisée à base de blancs d’œuf. Cet adjuvant est donc retiré aussitôt que le vin est clarifié. Pour la petite anecdote, c’est la gélatine de porc ou encore du sang de bœuf qui étaient employés, à la base, pour coller le vin. Mais les scandales sanitaires de la fin du XXe siècle ont mis fin à ces pratiques. Aujourd’hui pour coller le vin vegan les vignerons utilisent une base de pois chiches ou de pomme de terre.

Le hic ? Das le commerce, souvent les étiquettes restent floues quant aux méthodes de fabrication. Cela ne permet pas systématiquement de certifier que le vin n’a pas été en contact avec des substances animales. 

Le vin vegan n’est donc en rien une tendance ou un phénomène de mode. Ce type de production s’intègre dans une mouvance spécifique qui vise à voir la terre autrement qu’une éponge à engrais qui fera grandir la vigne vite et bien. Ce retour à l’authenticité, la vraie, ne peut qu’être saluée. Ce choix du viticulteur se fait sur la base d’un double argument. D’un côté le besoin de prendre soin de ses terres et de l’autre l’envie de répondre aux besoins d’une partie de la clientèle amatrice de vin. J’espère sincèrement que cette mise en avant du vin végan vous sera utile pour vos réceptions et votre vie en générale ! 


Je vous invite à vous rendre sur Spotify, Deezer, Apple Podcast et de taper les mots clés « Part de l’Ange » afin de découvrir la collection de podcast mise à votre disposition


En attendant le prochain article de « La vigne à l’honneur », hissez-haut ! 

VL. 

N’hésitez pas à me faire part de vos mots doux, de vos impressions. A me suivre sur Instagram et liker la page Facebook. Dites moi si vous avez déjà testé le vin vegan, par exemple, ou racontez-moi une histoire.


PS : je tiens à rappeler que l’abus d’alcool est dangereux pour la santé et qu’il convient de boire conscient. Faites honneur à ces femmes et ces hommes qui travaillent pour embellir vos débats. Restez dignes et ne côtoyez pas l’ivresse, ce serait dommage.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.